Fraude : tout ce que les Canadiens devraient savoir – Troisième partie

Fraude : tout ce que les Canadiens devraient savoir – Troisième partie

Voici la troisième partie de notre série de quatre articles sur la fraude, destinée à vous donner une meilleure idée des 12 fraudes et arnaques les plus communes et des conseils pour vous protéger. Nous vous présentons ci-dessous trois autres arnaques répandues tirées du Le petit livre noir de la fraude dont vous devez être conscient.

La fraude est un crime qui menace tous les Canadiens, quels que soient leur niveau d’éducation, leur âge ou leur revenu. Les arnaques courantes suivantes font des victimes en ligne et ailleurs, prouvant que la vigilance est toujours de mise.

Hameçonnage

Puisque nous passons plus de temps en ligne, les fraudeurs inventent de nouvelles arnaques dans le cyberespace. L’hameçonnage consiste à recevoir un courriel non sollicité d’une organisation qui se prétend légitime (institution financière, entreprise, organisme gouvernemental, etc.). Le fraudeur vous demande de fournir ou de confirmer, par courriel ou en cliquant sur un hyperlien, des renseignements personnels ou financiers, comme votre numéro de carte de crédit, vos mots de passe et votre numéro d’assurance sociale.

C’est le même principe pour l’hameçonnage par texto.

Ces messages reprennent souvent le ton et le logo d’un organisme de confiance et demandent en général que vous preniez certaines mesures. Peu importe la forme, le but est d’obtenir vos renseignements personnels.

Conseils pour vous protéger

  • Sachez qu’un organisme fiable ne demande jamais de renseignements personnels par courriel ou texto.
  • Ignorez les courriels et textos de personnes inconnues.
  • Supprimez les messages suspects, car ils peuvent contenir des virus.
  • Ne répondez pas aux pourriels, même pour annuler votre abonnement; n’ouvrez pas les pièces jointes et ne cliquez pas sur les liens.
  • Pour voir l’adresse d’un hyperlien sans cliquer sur ce dernier, glissez votre souris sur le lien. Vérifiez soigneusement s’il est exact.

Fraudes liées au porte-à-porte

Même si nous vivons à l’ère numérique, des fraudeurs utilisant de bonnes vieilles méthodes peuvent se présenter à la porte – une menace pour vous et les entreprises. Ces vendeurs frappent à votre porte et insistent pour vous convaincre d’acheter un produit ou un service dont vous ne voulez pas ou dont vous n’avez pas besoin.

Ces discours agressifs servent souvent à soutirer de l’argent pour des dons de bienfaisance, des occasions d’investissement ou des services ménagers et d’entretien de divers appareils (chauffe-eau, fournaise, climatiseurs, etc.).

Dans la plupart des cas, vous ne recevrez jamais le produit ou le service promis; dans d’autres, il sera de mauvaise qualité ou ne correspondra pas à ce qui avait été promis.

Conseils pour vous protéger

  • Ne prenez pas de décision hâtive; faites vos recherches sur le vendeur et le produit.
  • Demandez à voir une pièce d’identité avec photo et notez le nom de la personne et de l’entreprise ou de l’organisme qu’elle représente.
  • Informez-vous de la façon dont les dons sont distribués par l’organisme et obtenez ces renseignements par écrit. 
  • Faites vos recherches avant d’investir. Ne signez rien et lisez toujours les petits caractères.
  • Connaissez vos droits. Communiquez avec votre organisme de protection du consommateur local, car la plupart des gouvernements provinciaux et territoriaux possèdent leurs propres lois et lignes directrices.

Fraudes visant les contribuables

Un texto ou un courriel de l’Agence du revenu du Canada (ARC) vous parvient, prétendant que vous avez droit à un remboursement. Il suffit de fournir vos renseignements bancaires. Faites attention! Cette situation, trop belle pour être vraie, est un exemple parfait d’arnaque.

Cette arnaque peut aussi prendre la forme d’un appel. On vous dit que vous devez de l’argent à l’ARC et que, si vous ne payez pas immédiatement, vous serez dénoncé à la police.

Bref, si vous recevez un appel, une lettre, un courriel ou un texto disant que vous devez de l’argent à l’ARC, utilisez l’outil en ligne « Mon dossier » afin de confirmer la situation ou composez le 1-800-959-8281.

Conseils pour vous protéger

Soyez conscient qu’en aucun cas l’ARC :

  • n’utilisera un langage agressif ou menaçant;
  • ne menacera d’appeler ou d’envoyer la police;
  • ne demandera de payer par carte de crédit prépayée ou carte-cadeau;
  • ne percevra ou n’enverra des paiements par transfert électronique Interac;
  • n’utilisera les textos pour communiquer avec vous.

Les courriels de l’ARC :

  • ne demandent jamais d’information financière;
  • ne donnent jamais d’information financière.

L’ARC n’accepte que les méthodes de paiement suivantes :

  • opérations bancaires en ligne;
  • cartes de débit;
  • prélèvements automatiques.

Dans notre dernier article, nous vous présenterons les trois dernières fraudes les plus communes et d’autres conseils pour vous protéger. Ouvrez l’œil!

Rédigé par Salina Shariff, responsable du mieux-être financier à La Corporation People.