Comprendre la valeur et l’objectif de votre régime d’assurance collective

Comprendre la valeur et l’objectif de votre régime d’assurance collective

Voici le deuxième article de notre série Regard sur le Sondage Sanofi. Cette série de sept d’articles vise à vous présenter certains points saillants des résultats de l’édition de 2020 du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé.

L’une des questions posées aux participants dans le cadre de chaque édition du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé est la façon dont ils voient et utilisent leur régime. Les réponses de cette année ont mis en lumière un changement important dans la façon de penser par rapport aux réponses données en 2016. Les choix de réponses étaient les suivants :

  • Une rémunération supplémentaire à essayer d’utiliser le plus possible afin d’en avoir pour leur argent
  • Un outil leur permettant de s’occuper de leur santé, à utiliser uniquement en cas de maladie ou pour éviter les maladies ou les blessures
  • Les deux

Il convient de noter que 22 % des participants ont choisi l’énoncé Une rémunération supplémentaire à essayer d’utiliser le plus possible afin d’en avoir pour leur argent, comparativement à 35 % en 2016. On semble donc moins considérer les régimes comme un dû, ce qui est un changement important.

Par ailleurs, l’énoncé Un outil leur permettant de s’occuper de leur santé, à utiliser uniquement en cas de maladie ou pour éviter les maladies ou les blessures a été choisi par 60 % des participants, une augmentation par rapport à 2016 où il avait été choisi par 43 % d’entre eux. Voilà quelque chose de positif, car les opinions comptent pour cette question et le fait de s’éloigner des 50 % permet une meilleure compréhension.

Quant à l’énoncé Les deux, il a été choisi par moins de participants (18 %, comparativement à 23 % en 2016). Les promoteurs interrogés ont indiqué que le principal objectif d’un régime d’assurance collective est de soutenir la santé et la productivité des employés. En 2014, la tranquillité d’esprit des employés arrivait en tête de liste.

Les réponses à ces questions permettent de mieux comprendre les points de vue des participants et des promoteurs quant à savoir si les régimes atteignent vraiment leur objectif. La situation semble évoluer vers une perspective plus profonde et plus globale.

Souplesse

Les résultats du sondage confirment le désir de bénéficier de régimes procurant de la souplesse. Les questions posées aux promoteurs portaient particulièrement sur les comptes de soins de santé (CSS), les comptes de mieux-être et les programmes d’aide aux employés (PAE). Les PAE sont l’option la plus souvent offerte, 61 % des promoteurs confirmant que leur régime est assorti d’un tel programme. Les CSS jouissent également d’une forte popularité, 57 % des promoteurs offrant ces comptes. Quant aux comptes de mieux-être, ils sont offerts par 35 % des promoteurs.

Les participants interrogés sur leur CSS ont clairement démontré qu’ils apprécient et utilisent cet avantage. Lorsqu’on leur a demandé le pourcentage de leur CSS utilisé en 2019, ils ont répondu en majorité 50 % ou plus. Les participants ayant encore des crédits à la fin de 2019 ont affirmé qu’ils n’ont simplement pas eu à utiliser tous les crédits auxquels ils avaient droit. Il est intéressant de noter que la plupart des participants qui n’ont pas utilisé leur CSS ont déclaré l’avoir oublié, le trouver trop compliqué ou trop chronophage ou ne pas savoir à quoi pouvaient servir les fonds disponibles. Ces résultats renforcent la nécessité de communications claires à l’égard des régimes de sorte que les participants comprennent comment utiliser leur couverture.

Rétroaction

L’importance d’une rétroaction périodique et d’une gestion active des régimes constitue un sujet récurrent dans notre série d’articles Regard sur le Sondage Sanofi. Une question du sondage visait à savoir si les promoteurs reçoivent des rapports et des analyses des données relatives aux demandes de règlement présentées au titre de leur régime, question à laquelle 69 % des promoteurs ont répondu par l’affirmative. Par contre, 43 % d’entre eux reçoivent cette rétroaction à l’occasion, ou pire, seulement sur demande. Sur une note optimiste, une proportion plus importante des promoteurs qui ont répondu par l’affirmative voient leur régime examiné périodiquement. Le fait que les données relatives aux demandes de règlement ne sont pas passées en revue représente une occasion ratée d’analyser les tendances, sans compter que les promoteurs ne sont pas en mesure de comprendre les activités de leur régime et les lacunes en matière de couverture. Cela fait ressortir le besoin d’avoir un véritable partenaire en matière d’avantages sociaux, car il ne suffit pas de fournir un service : valeur, savoir-faire et conseils fiables doivent aussi être au rendez-vous.

Selon les résultats du sondage de 2020, les régimes d’assurance collective atteignent généralement leur objectif. Cela étant dit, des améliorations sont toujours possibles et notre série d’articles Regard sur le Sondage Sanofi permet d’engager cette discussion. Le thème de la valeur est bien présent tant chez les participants que chez les promoteurs, et les conseillers en avantages sociaux jouent un rôle important pour rallier les points de vue. Il s’agit d’harmoniser les éléments d’un régime d’assurance collective et compte tenu de l’année que nous connaissons jusqu’à présent, nous pourrions tous avoir davantage besoin de cette harmonie.

Shannon Darvill est conseillère à Silverberg Group, une entreprise de La Corporation People et membre du conseil consultatif du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé.